Infolettre 2019

Regroupement des jardiniers écologiques      

Août-Sept

 

Sommaire

  1. -Le mot des jardiniers

  2. -Retour des activités

  3. -Activités à venir

  4. -Documentation

  5. -Expériences partagées

  6. -Babillard

  7. -Pensée du mois

  8. -Section des membres

Au menu dans cette infolettre

  1. -Le mot du jardinier ...

  2. -Nouveaux vidéos de nos dernières activités.

  3. -Expériences et témoignages des membres du R.J.É.

  4. -Liens pour les activités de d’autres associations ainsi que leurs publications.

  5. -Suggestions de lectures et autres.

A noter certains articles de l’infolettre sont ou seront repris (dans une version plus élaborée et/ou illustrée) dans le bulletin imprimé «Tout le monde jardine» distribué aux membres. C’est une façon plus personnelle de rejoindre et de satisfaire tous nos membres.

Donc une invitation à s’abonner ou à se ré-abonner au R.J.É., voir le lien dans le coin supérieur de l’infolettre et sur le site officiel du R.J.É.

Webmestre:  Jean-Jacques Marcil

  1. Des beaux visiteurs...

  2. Salut à vous, jardiniers et jardinières qui tendez à vivre des fruits de la nature dans le respect de ses ressources et de tous ses habitants!

  3. Merci à Mélissa Langlois qui nous partage généreusement ses dernières prises de consciences et découvertes! J’abonde dans son sens et vous recommande chaudement le livre « Forêt » dont elle fait mention! Magnifique ouvrage qui nous ouvre une porte vers la RE-connaissance de notre garde-manger sauvage de façon très accessible!

Lorsque l’on s’engage sur les chemins qui sortent des modèles dominants, le travail est parfois rude et la tâche peut nous sembler écrasante par moments. Dans cette société ou la survie est impossible sans une certaine dose de cette fameuse monnaie, le salaire de notre labeur est souvent bien maigre mettant parfois à mal notre capacité à poursuivre notre engagement.

Heureusement, la nature nous donne des signes qui nous démontrent la justesse de nos choix et les bienfaits découlant de nos actions. Et ces signes-là sont les plus beaux cadeaux, les plus extraordinaires salaires que l’on puisse goûter!

Ainsi, cette saison 2019 nous gratifie de multiples visites encourageantes et émouvantes. Le tout a débuté en fin de printemps. Dans les dernières lueurs du couchant, un hibou Grand-Duc est venu nous saluer en se posant à la cime d’un sapin, en plein centre du cadre de la grande fenêtre ouest du salon, où nous passions la soirée. Le temps de bien le voir dans les jumelles, il a déployé ses immenses ailes et s’est enfoncé dans la nuit. Nous n’en avions jamais vu jusqu’ici. Joie et gratitude.

Puis un beau matin du début d’été, en se levant, quelle ne fut pas notre excitation de voir ce jeune orignal, broutant à 1 mètre de la fenêtre sud du même salon!!! Il a fallu donner un léger coup contre la fenêtre afin qu’il ne goûte pas à nos jeunes plants de salade qui avaient passé une nuit d’acclimatation dehors! Dix minutes plus tard, ce même matin, 2 jeunes chevreuils bondissaient dans le sous-bois côté sud-est! Quel émerveillement!

Et que dire des multiples grenouilles et crapauds chantant chacun leur chant d’honneur à la vie, des couleuvres profitant avec bonheur de la chaleur de nos serres, du merveilleux chant des coyotes à la brunante dans la forêt toute proche, des coassements et sons divers de la famille de corbeaux dont le territoire s’étend au-dessus de notre lopin de terre et du spectacle lumineux des lucioles valant tous les feux d’artifice du monde!!!

Avoir tous ces visiteurs à notre porte, est une satisfaction inégalée et inégalable, la plus émouvante des rétributions. Celle qui rallume la flamme et nous donne l’énergie nécessaire à la poursuite de notre chemin de traverse.  

  1. Fanny Viret, Jardin du sous-bois, St-Fortunat


Voici les derniers vidéos ajoutés au site du R.J.É...

Cliquer sur les images pour accéder aux vidéos.

Nouveaux vidéos publiés ou référenciés  sur le site  R.J.É.

Babillard - Babillard - Babillard

  1. Des nouvelles de France

  2. Bertrand Trinel est le président d’une association de jardiniers qui a des objectifs et des activités de partage semblables à ceux du R.J.É. Voici leur publication mensuelle. Cliquer sur le titre pour les télécharger.

OMBELLE-151 JUIN 2019.pdf

Le mot du jardinier

Témoignage de Louise Leblanc

                  Voyager et jardiner

  1. Pendant longtemps j'ai rêvé de voyager, d'aller voir comment ça se passe ailleurs. Comment on vit, qu'est-ce qu'on mange, qu'est-ce qui est différent et que faisons-nous tous pareil.

  2. La vie a fait que j'ai repoussé toujours à plus tard le moment où je pourrais partir. Il y a eu le travail avec de courtes vacances et des moyens financiers insuffisants pour voyager. Il y a eu les enfants et les responsabilités familiales. Maintenant que je suis retraitée depuis une dizaine d'années, je considère que le temps d'explorer d'autres pays est arrivé.

  3. Sauf que... il y a le jardin! Quand peut-on partir? Quel est le meilleur temps? Cette fois je n'étais pas pour me dire « Je ne peux partir à cause du jardin »! Oui, je vous entends me dire que jardiner demande une certaine rigueur, de la discipline, qu'il y a des gestes à poser, des travaux à exécuter au bon moment. On ne peut pas partir au printemps, c'est le temps de préparer le sol, de semer et de transplanter nos semis. Et, une fois la plantation terminée, il y a l'arrosage quand il le faut, le désherbage, le binage, etc. Donc, pas de voyages pour les jardiniers et jardinières!

Je voulais partir pour la Grèce au printemps, le meilleur temps selon moi, avec moins de touristes et une température agréable, pas trop chaude. Je décide que je ne ferai pas de semis... puis...je change d'idée et me dis que j'en ferai juste quelques-uns. Nous sommes partis le 23 mai.

Alors, je constate, avec le recul, que je n'ai pas changé grand-chose à mes habitudes. J'ai fait mes semis de tomates, poivrons, piments, aubergines, basilic (Genovese et Sacré), oignons (des rouges et des jaunes), poireaux et choux frisés. Tout le temps je me disais « il faut en faire moins », mais « dur dur » d'arrêter cette pulsion qui m'habite à partir de janvier. Toucher la terre et y semer les graines qui produiront notre nourriture dans quelques mois. Incontrôlable!

Je me disais « si ça ne fonctionne pas, j'achèterai des plants au retour ».

Nous avons 3 emplacements pour jardiner. Un jardin rond près de la maison où poussent quelques fines herbes et plantes médicinales et deux carrés (30' x 30'et 20'x 20') qui eux, sont situés plus loin, bordés par l'érablière d'un côté et d'un espace en friche de l'autre où l'ortie, la bardane, différentes céréales, le chiendent, l'impatiente du cap, etc. s'en donnent à cœur joie.

Une fois les semis faits j'ai utilisé un calendrier et y ai inscrit les tâches à accomplir entre le 1er et le 22 mai en incluant les activités prévues telles que gardiennage des petits-enfants, dîners avec des amies, divers rendez-vous, etc., l'ordinaire quoi! S'est ajouté pour la dernière fin de semaine avant le départ « aider au déménagement de ma fille ». Tout un agenda!

J'avais un bon portrait de ce que serait le mois de mai : désherbage et préparation du sol; semer les carottes, haricots, betteraves; transplanter les tomates, les oignons, les choux frisés et les poireaux; installer un filet anti-insectes sur les choux, poireaux et ail (première expérience).

Comme le printemps était froid, j'ai hésité longtemps avant de transplanter les tomates. Je me suis décidée deux jours avant le départ en me disant que la température allait sûrement se réchauffer et que mes plants de tomates étaient assez forts, ils survivraient.

À transplanter au retour : les basilics, poivrons et aubergines, restés à l'intérieur, aux bons soins de ma sœur et voisine qui viendrait faire son tour pour les chats et l'arrosage. Je suis partie l'esprit tranquille, la nature allait faire le reste pendant les 23 jours de notre voyage.

Je dois dire que, d'une façon, le printemps frais et pluvieux de cette année a joué en notre faveur. L'arrosage du jardin n'a pas été nécessaire. Au retour, le 15 juin, en plein décalage horaire nous avons inspecté ce qui était supposé être le jardin. Il était tout vert! Entièrement recouvert d'adventices (ces plantes mal-aimées qui ne sont pas les bienvenues au jardin).

Les plants de tomates étaient à peine visibles et à première vue, il n'y avait plus rien. Le 16 juin, on a débuté le désherbage. Les planches d'ail sont réapparues. Je me suis attaquée à la planche « carottes et betteraves ». Mon outil principal était le pouce et l'index. Il fallait y aller délicatement pour libérer les feuilles de carottes. Et que dire des betteraves! Elles étaient à l'état de pousses. Par chance qu'il y avait un peu de rouge sur les tiges parce que leurs feuilles se fondaient dans le feuillage des mauvaises herbes. C'était comme dans « Où est Charlie? ».

Le 18 juin, le jardin 30' x 30’est revenu à la normale. Le désherbage des deux autres jardins a pris deux journées. Les plants de tomates ont survécu à la température froide, aucune perte. Le basilic et les poivrons ont été transplantés ce jour.

Finalement, j'ai acheté de la Bette à carde pour mettre un peu de couleur (j'avais oublié de la semer...) et 4 plants de concombres dont deux se portent très bien, les deux autres... ont disparu.

Enfin, cette expérience nous a permis de réaliser qu'il est possible de partir au printemps. Ça prend une bonne planification des travaux à exécuter avant le départ et des efforts soutenus pour rétablir l'ordre au retour.

Bien sûr, la contribution de ma sœur a été un bon soutien pour sauver les plantes restées à l'intérieur et surtout nourrir les chats! Nous étions deux pour faire tout le reste, mon conjoint et moi.

Il faut faire confiance en la nature et ne pas avoir d'attentes trop élevées. Pour moi, jardiner est un besoin, un instinct de survie (sûrement un héritage de mes ancêtres). Je peux y travailler fort tout en méditant et relaxant (cela n'empêche pas, malheureusement, les douleurs musculaires qui s'en suivent, mais ça fait partie du plaisir!). Je crois que l'atteinte de la perfection est impossible sur Terre et que si on fait de notre mieux et qu'on est satisfait du résultat, c'est ce qui compte. Pour moi, c'est une des clés du bonheur.

« Les voyages forment la jeunesse » (Michel de Montaigne)

J'ajouterais : Quand le temps de voyager se présente sur le tard dans la vie, sautez sur l'occasion parce que même si vieillesse rime avec sagesse, il y a toujours quelqu'un, quelque part, de qui on peut apprendre et avec qui on peut partager.

Journée Permaculture : les jardins auto-fertiles (JAF)

Samedi le 10 août 2019 (remis au 24 août en cas de forte pluie)

Visite commenté par Réjean Roy de 3 petits jardins  auto-fertiles

Réservation nécessaire avant le 5 août

info-ca@rje.qc.ca  Réjean Roy 819 396-0266 , 819 991-1066 cell


Horaire pour le 10 août:

Accueil : à partir de 10h00 chez Mme Leblanc 1422 Richelieu Belœil

11h00 : visite du jardin rond de Lise Leblanc 1422 rue Rchelieu Belœil

12h00 : dîner partagé froid sur place (sous abris en cas de pluie)

13h00 : visite du jardin de l’auberge Handfield 555 rue richelieu St Marc sur Richelieu

14h00 : visite du jardin de Mme Terlon  386 chemin Richelieu St Antoine sur Richelieu

Expériences partagées

par des jardiniers et des membres du R.J.É.

Remerciements

J’aimerais remercier chaleureusement les personnes qui ont accueillis les membres du R.J.É. pour le mois de juillet 2019.                          Jean-Jacques Marcil

Visite du jardin collectif de la ferme Héritage Miner de Granby

François Lamontagne maître-jardinier          Diane Bourgeois musicienne-jardinière

Visite des jardins du Domaine des Fougères à Lac Brome

Mme Claire Léger et son mari

Le Bonheur est comme un Parfum...

On le porte sur soi,

Pour le faire respirer aux autres...




  1. Infolettre de Zayataroma


  2. Cliquer sur l’image pour la télécharger.

  1. Nos prochaines foires 2019.

  2. Cliquer sur l’image pour chacune des régions.

Témoignage de Jean-Jacques Marcil

Le secret de P. Ménard de St-Dominique

Je me suis permis de re-visiter le jardin de Mme Mémard de Saint-Dominique quelques semaines après qu’elle m’avait invité à voir les protecteurs M.Tomates qu’elle avait achetés chez WH.Perron.

  1. À ma grande surprise, avec les temps froids du mois de juin, les planches que je visitais en juillet (14 juillet) étaient  merveilleuses et presque prêtes à la récolte.

  2. Elle doit avoir un secret que j’aimerais bien connaîre...

  3. À part d’avoir le pouce vert, je pense que Mme Ménard jardine avec une intention particulière...

  4. Autant, elle communique beaucoup avec toutes les personnes qu’elles rencontrent... elle doit en faire tout autant avec les plantes de son jardin... Elle les valorise, les bichonne, leur donne de la valeur. Et les plantes savent reconnaître l’amour et la bonne intention, je crois. Est-ce son grand secret?

M. André Deslauriers est un des membres pionniers de l’agricuture biologique, de l’Union paysanne pour la région de Drummondville. Avec son épouse Monique et ses enfants, ils cultivaient toujours leur lopin de terre familial. Il soutenait et reconnaissait les efforts du R.J.É. à mieux cultiver la terre et le potager. Nous offrons non sympathies à la famille.

Invitation de Claudette Morin

  1.         Passez à l'Action!

  2. Bienvenue à la Première Rencontre annuelle sur l'autonomie locale et la permaculture du Québec 2019!


  3. Voici ce que tant de passionnés attendent depuis longtemps:

  4. la TOUTE PREMIÈRE RENCONTRE GRATUITE OUVERTE À TOUS sur l’Autonomie Locale, la Permaculture et l'Autosuffisance du Québec.  Participez à tisser tous ensemble la toile partagée des connaissances acquises en permaculture au Québec en personne et ce GRATUITEMENT.  Réservez votre place!  Vous cherchez des exemples concrets, pratiques et appliquées en permaculture au Québec?  Vous voulez participer au partage de l'information avec tous les membres sur les différents sujets abordés entre passionnés amateurs? 

Faire connaître vos produits et services pour les entrepreneurs?  Voici votre chance créée et accessible pour tous, profitez-en!  Nous allons visiter un lieu permaculturel unique pour ce faire!


Le terme "AUTONOMIE LOCALE" inclut ici tous les termes de : Permaculture, Autonomie Alimentaire et Énergétique, Autosuffisance, Agroécologie, Jardinage Écologique, Jardin Autofertile, Forêts nourricières, Maraîchage sur sol vivant, Oasis de biodiversité, Économie de partage, Monnaies alternatives, DONC tout ce qui a trait à l'AUTONOMIE LOCALE où justement les principes de la « boîte à outils de la Permaculture » peuvent nous être utiles.


Cette première Rencontre Annuelle sur l'Autonomie Locale et la permaculture du Québec GRATUITE est donc innovante et répond enfin à une partie du volet de l’éducation appliquée GRATUITE en permaculture, qui n’existe malheureusement pas encore au Québec.  À l'aide de discussions et de partage des connaissances entre les participants présents sur un lieu de visite en exemple, cette rencontre participera en partie à l'éducation continue des passionnés de la permaculture et de l'autonomie locale et alimentaire.  Elle pourra se perpétuer sur un nouveau site à chaque année, toujours GRATUITEMENT.  Venez pour vous inspirer des modèles que vous verrez et tisser des liens avec des gens ayant les mêmes buts que vous.  Partagez des inspirations alternatives pour la vie en ville autant qu'à la campagne.  Ce sont des expériences concrètes qui seront partagées tout en explorant le site et qui feront évoluer nos approches et suggestions futures.


C'est une rencontre où tous les membres peuvent intervenir de façon égalitaire et poser leurs questions afin de répondre du mieux des connaissances de tous.  Cet événement unique de discussions et d'apprentissage en personne et de façon interactive a comme but de faire évoluer plus rapidement l’Autonomie Locale au Québec, surtout alimentaire, en suivant et respectant les principes de la permaculture et de l'agroécologie par le partage transparent et direct de l'information pratique.


Nous ferons tous ensemble une table ronde pour savoir la ligne de mire que tous aimeraient pour les futures Rencontres Annuelles.  Faites partie de cette table ronde et réservez votre place gratuitement!


Vous pouvez préparer à l’avance vos questions et sujets dont vous aimeriez aborder avec les membres présents.


En cette première année, nous visiterons un merveilleux site permaculturel en pleine nature qui a débuté il y a plusieurs années, soit une fermette agroécologique en autosuffisance visée dans la municipalité de Roxton Pond.  Voici ce que le lieu 2019 nous offre comme sujets visuel et pratique : Forêt jardin / Forêt nourricière en permaculture (arbres fruitiers et à noix), Biodiversité emmené sur place, Maraîchage, Élevage d’animaux fermiers et Énergies alternatives, etc.  Beaucoup d’expérimentations ont été faites et les questionnements et commentaires de tous seront au rendez-vous pour animer nos discussions interactives sur les différents sujets au fur et à mesure de notre promenade sur les lieux.  Il s’agit ici de discussions en laissant parole égale à tous.


Bienvenue à tous et à toutes!  Au plaisir de partager gratuitement nos connaissances avec vous tous!


Veuillez réserver à l’avance pour venir à cette rencontre:

Claudette: 450 777-2839


Date : Samedi 24 août   Lieu: 1250, 4e rang Roxton Pond


Horaire:

- Arrivée à 10:00.

- Dîner PotLock : Tous doivent emmener un repas à partager avec les membres, une quantité suffisante pour plusieurs personnes.

- L’activité a lieu même s’il pleut, donc emmenez des habits adéquats en fonction de la météo.

- Emmenez tout matériel pour vous, chaises, vaisselle...

Voici les plants de tomates.

Le coin haricots, carottes et betteraves.

La bette à carde transplantée à la mi-juin.

Le kale et les choux sont sous le filet anti-insectes depuis le 22 mai.

Les feuilles n’ont jamais été aussi belles.

Photos du potager prises le 7 août 2019

Photo prise au retour de vacances ...

Photo prise après le grand désherbage ...

Suggestions de lecture

Premiers pas en permaculture, imitez la nature, un programme en 12 étapes

et

Les plantes compagnes, associations réussies, légumes, fleurs et fruits en 25 projets
Usages et jardinage
par Catherine Delvaux


Prix de détails: 9,95$

Disponible aux Éditions Larousse,collection : petit carnet jardin

À vendre


Voici des photos des 2 appareils que j’ai à vendre:

  1. Une déchiqueteuse 5 forces, achetée chez Canadian Tire il y a 20 ans environ pour 800$. En bonne condition. 

Prix demandé: 100$. Idéal pour déchiqueter feuilles, vivaces et petites branches. 


  1. Un motoculteur Troy-bilt qui a au moins 50 ans. Moteur 8 forces, largeur de travail : 20". Marche très bien et mode d’emploi inclus (en anglais). C'est l’équivalent de ce modèle vendu aujourd’hui: https://www.troybilt.ca/equipment/fr/troybiltcanada/big-red-garden-tiller-%7C-21ae682w766-21ae682w766 

Prix demandé: 250$, incluant un accessoire pour faire des buttes.


Contactez: Edith Smeesters (450) 292-0547