Infolettre 2019

Regroupement des jardiniers écologiques      

Juillet - Août

 

Sommaire

  1. -Le mot des jardiniers

  2. -Retour des activités

  3. -Activités à venir

  4. -Documentation

  5. -Expériences partagées

  6. -Babillard

  7. -Pensée du mois

  8. -Section des membres

Au menu dans cette infolettre

  1. -Le mot du jardinier ...

  2. -Nouveaux vidéos de nos dernières activités.

  3. -Expériences et témoignages des membres du R.J.É.

  4. -Liens pour les activités de d’autres associations ainsi que leurs publications.

  5. -Suggestions de lectures et autres.

A noter certains articles de l’infolettre sont ou seront repris (dans une version plus élaborée et/ou illustrée) dans le bulletin imprimé «Tout le monde jardine» distribué aux membres. C’est une façon plus personnelle de rejoindre et de satisfaire tous nos membres.

Donc une invitation à s’abonner ou à se ré-abonner au R.J.É., voir le lien dans le coin supérieur de l’infolettre et sur le site officiel du R.J.É.

Webmestre:  Jean-Jacques Marcil

Notre héritage...

Dernièrement, je recevais 2 courriels de membres du R.J.É. qui avaient lu dans le même journal local, un article sur la permaculture ainsi qu’une invitation pour une longue formation sur ces techniques qui est organisée prochainement dans une région voisine de la mienne. Curieux, je vais voir le prix pour cette formation: environ 1150-1500$/personne, selon la date de l’inscription. Je veux sourtout pas critiquer tout genre de formation, mais je me pose la question: «qu’avons-nous fait de notre héritage, notre intuition à vivre avec la nature, en respectant ses richesses ? ». Nous sommes tous les descendants de familles de colons français (ou autres) qui ont émigré depuis quelques centaines d’années, qui ont défriché pour construire leurs maisons et faire leurs potagers pour nourrir leurs nombreux enfants. Pourtant, sans Google, Youtube ou Facebook, ils ont vécu, se sont développés, grâce à leur intuition, leur expérience et le savoir-faire qu’ils ont partagé pour survivre.

Oui, aujourd’hui on est en 2019, on peut tout savoir ou commander d’un simple clic. Pour ma part, que ce soit en jardinage, en construction ou en rénovation et même pour élever ma famille, j’ai écouté mon intuition et simplement suivi le chemin des expériences des personnes qui m’ont précédé. En essayant de les imiter j’ai bénéficié de leur héritage de vie. Comme je porte en moi la vie, cette énergie créatice et infinie, j’essaie toujours d’améliorer mes expériences et celles que j’ai reçues (ou reconnues) dans la mesure de mon possible et de mes moyens.

Si vous cherchez une formation en jardinage écologique (ou appellez-la de tout autre façon) à un prix qui soit parfait pour vous (i.e. le temps d’être présent, actif et intuitif), je vous suggèrerais d’abord de devenir un collaborateur, un stagiaire, un «Woofer», un visiteur de quelqu’un ou d’une entreprise qui font ce travail par passion depuis plusieurs années. Insconciemment les activités et les visites organisées par le R.J.É. depuis ses débuts vont dans ce sens, i.e. reconnaître les artisans du potager, de l’arboriculture, de l’apiculture, de la serriculture, etc. Plusieurs membres de notre association sont de ces personnes, et ils vieillissent aussi, ce serait le bon temps de profiter de leur héritage ...

Suite à ma demande spéciale de la dernière infolettre, j’ai reçu plusieurs réponses et témoignages que vous pourrez lire dans ce bulletin. Merci à ceux et celles qui ont répondu et inclus des photos et aux autres qui le feront dans le futur. L’année 2019 semble nous apporter des défis à vouloir jardiner simplement. Les retards et les changements brusques de température nous obligent à imaginer des solutions de protection pour nos plantes et nos récoltes. Dans cette publication et aussi dans les prochains bulletins TMJ, on publiera des exemples de jardiniers qui ont su s’adapter en imaginant de nouvelles façons de travailler, de construire des nouveaux abris pour faire pousser leurs plantes nourricières. Sans vouloir me répéter, c’est en partageant tous ensemble que les expériences de l’un stimuleront la créativité et les résultats de tous.

Bienvenue aux nouveaux jardiniers qui se joignent à nous et qui partageront leurs petits conseils et expériences.

Bonne saison de jardinage et au plaisir de se rencontrer...        

  1.                                                 Jean-Jacques Marcil


Voici les derniers vidéos ajoutés au site du R.J.É...

Cliquer sur les images pour accéder aux vidéos.

Nouveaux vidéos publiés ou référenciés  sur le site  R.J.É.

Babillard - Babillard - Babillard

  1. Des nouvelles de France

  2. Bertrand Trinel est le président d’une association de jardiniers qui a des objectifs et des activités de partage semblables à ceux du R.J.É. Voici leur publication mensuelle. Cliquer sur le titre pour les télécharger.

OMBELLE-151 JUIN 2019.pdf

Suggestions de lecture

40 plantes médicinales pour la pharmacie familiale
Usages et jardinage
par Diane Mackay


  1. Dans cette nouvelle publication, Diane Mackay traite de 40 plantes médicinales faciles à cultiver, à transformer et à utiliser dont 12 sont des plantes aromatiques bien connues comme le basilic, l'origan, le romarin et le thym. Elle les présente en six rubriques : historique, botanique, jardinage, usages, en cuisine (lorsque cela s'applique) et précautions. Le livre est conçu comme un guide pratique qui permet de cultiver, de récolter et de transformer 40 simples qui soignent la plupart des problèmes de santé courants. Un ouvrage incontournable pour édifier une santé robuste et naturelle, gage d'une vie saine, libre et gratifiante.

  2. Prix de détails: 29,95$

Disponible aux Éditions Colloïdales, 800, chemin du Portage, Saint-Didace, Qc J0K 2G0

Expériences partagées

par des jardiniers et des membres du R.J.É.

Visite au Domaine des Fougères

Mardi 30 juillet 2019

avec Claire léger et Claude Allaire, jardiniers

Lieu : au 27 chemin Black Wood, Lac Brome, (Québec) J0E 1V0

Durée: de 10h00 à 15h00

Dîner partagé «Potluck» vers midi


















Le Domaine des Fougères est né du coup de foudre des propriétaires pour une vue exceptionnelle sur le Lac Brome et les montagnes environnantes. L’histoire du jardin débute à l’automne 2003. Et petit à petit, le jardin prend forme. Des sentiers sont aménagés dans les sous-bois couverts de fougères. Un visiteur en forme peut marcher quelques kilomètres sur ce terrain accidenté en allant de découverte en découverte. Au fil des ans, des sculptures d’artistes ont été intégrées dans les jardins et donnent l’impression qu’elles ont été créées pour les lieux mêmes.

Plusieurs secteurs différents composent le jardin et le visiteur découvre au cours de sa promenade des coins comme le sentier Haïda avec ses totems, le Miroir des amoureux, l’Étang de la Cavalière, le Coin des braises et combien d’autres encore.  Le potager fournit à la famille des légumes de saison; le maître jardinier cultive de nombreuses variétés de tomates.

Au fil des mois, les plantes se succèdent pour colorer différemment les plates-bandes. Au mois d’août, c’est une belle variété de graminées ornementales qui viennent animer le jardin avec leurs élégantes ondulations au gré du vent. Et en septembre, ce sont les inflorescences des Cimicifuga qui parfume l’air.

Au plaisir de partager la visite avec les membres du R.J.É.

Visite gratuite pour les membres

Inscription nécessaire avant le 20 juillet 2019

info-ca@rje.qc.ca  ou tél : 450 915-9746

Visite à la Ferme Héritage Miner

http://www.fermeheritageminer.ca

Samedi 20 juillet 2019

avec François Lamontagne, jardinier

Thème : Le plaisir de bien jardiner ...


Lieu : dans 100 rue Mountain,

Granby, (Québec) J2G 6S1

Durée: de 10h00 à 15h30

Dîner partagé «Potluck» vers midi

Participation gratuite pour les membres RJE

Réservation nécessaire avant le 10 juillet

info-ca@rje.qc.ca  tél: 450 915-9746


Le mot du jardinier

Ré-inventer la serre ou la polyvalence de l’instrument...

Bonjour à tous,

Depuis les nombreuses années que je jardine, j’ai toujours pensé qu’une serre est un outil de jardinage au même titre qu’une bêche ou une grelinette. Ce sont tous des inventions ou fabrications de personnes qui ont voulu améliorer leurs travaux de jardinage tout en favorisant un meilleur rendement et un moins grand effort de la part du jardinier.

Les modèles ou les différents types de serre m’on toujours façiné; j’en ai construit plusieurs (au moins 10) et à chaque essai, je me disais: «Bravo, c’est de mieux en mieux» continue... la prochaine sera encore meilleure et la plus simple d’utilisation.

Je me suis donc posé la question: «l’environnement protégé doit-il servir aux plantes ou au jardinier?» . Cette année, je me servis d’une planche de culture d’environ 5’ X 12’ pour dessiner ou cronstruire un nouvel abris, une couche plus grande qui pourrait être permanente et/ou transportable et dont les interventions de culture: semis, transplantations, acclimatations des plantes et même les récoltes seraient possibles comme une vraie serre sans toutefois y avoir accès, sauf par l’extérieur.

Voici donc en images l’évolution de mon projet de serre polyvalente.

A noter l’aggrandissement que je viens d’ajouter pour un jardin protégé pour mes cultures d’automne.

Texte et photos J-J Marcil, Shefford

La beauté qui sauvera le monde, c’est la générosité, le partage, la compassion, toute ces valeurs qui amènent à une énergie fabuleuse qui est celle de l’amour.

Pierre Rabhi

Silence ça pousse!

Alexis Robert

Jardinier autonome

Témoignage

La valeur des choses

Jardiner m'a fait réaliser la potentialité inimaginable d'une graine, l'effort et la discipline derrière une récolte, le miracle du printemps après un long hiver, ainsi que l'ignorance humaine face à la discrète perfection de la nature.

L'espèce humaine n'est plus ce qu'elle était à ses balbutiements. Elle a évolué, appris, s'est créé un monde de plus en plus confortable. À la base des premiers changements fut la découverte qu'elle peut contrôler son environnement. Cela l'a entre autres motivée à cultiver au lieu de cueillir et à élever au lieu de chasser. Cela permit la formation de communautés sédentaires où l'échange était au cœur de la survie. Pour faciliter le troc et les conversions de valeur entre différents produits et services, un système universel a fait surface, la monnaie. Le système économique actuel se base sur le fait que la valeur de tout bien, service ou ressource peut être évaluée en référence à un objet (physique ou conceptuel) ayant une valeur déterminée.

Sont au moment où vous lisez ceci monnayés le travail d'un enfant, le corps d'une femme, le lait d'une mère bovidé ainsi que la chair de son nouveau-né, le bois d'une forêt vierge productrice d'oxygène, l'eau potable d'une source vitale pour un village, les réserves terrestres de pétrole, un banc de poissons d'une espèce menacée d'extinction. Il semble que nous avons perdu le sacré derrière les choses que la nature nous offre et nous traitons tout comme une marchandise servant à faire du profit. L'humain est égocentrique et se voit au-dessus de la nature. Il a décidé d'ignorer le fait qu'il n'en incarne qu'une infime partie.

Avec l'arrivée de l'industrialisation, le temps des gestionnaires est estimé comme ayant plus de valeur que celui des personnes qui exécutent; nous sommes prêts à investir plus pour des objets technologiques que pour les produits nécessaires à notre survie; les services liés au divertissement sont très lucratifs tandis que les personnes dans le besoin sont laissées à la rue. Pouvions-nous seulement imaginer les répercussions qu'un tel système monétaire aurait sur notre perception du monde? Est-ce que « les valeurs » ont été à ce point amoindries qu'elles sont devenues seulement « la valeur »? Est-ce que la capacité de l'homme à compter aura supplanté son intelligence émotionnelle?

Quand avons-nous perdu de vue les heures de travail derrière les légumes dans notre assiette? Depuis quand prenons-nous pour acquise la chance que nous avons de bénéficier d'eau potable à disposition? À quel moment avons-nous nommé «mauvaises herbes» certaines plantes comestibles qui poussent dans notre jardin?

Je suis loin d'avoir de réponse ou de solution en tant que simple individu, mais j'ai l'impression que chacun de nous porte en lui un bout du changement inéluctable. Je vous laisse sur ma petite contribution vers un monde différent, une suggestion de lecture sur les plantes sauvages comestibles du Québec. « Forêt : Identifier, cueillir, cuisiner » par Ariane Paré-Le Gal, Éditions Cardinal, mai 2019. Ce livre m'a ouvert l'esprit à la générosité de la nature et m'a fait réaliser que nous pouvons choisir de chérir notre environnement au lieu de s'y croire les maîtres.

Partagerez-vous aussi votre bout de changement?

Sincèrement,

Mélissa Langlois, Bromont

Image : La valeur des choses, série photographique exploratoire, Mélissa Langlois

Journée Permaculture : les jardins auto-fertiles (JAF)

Samedi le 10 août 2019 (remis au 24 août en cas de forte pluie)

Visite commenté par Réjean Roy de 3 petits jardins  auto-fertiles

Réservation nécessaire avant le 5 août

info-ca@rje.qc.ca  Réjean Roy 819 396-0266 , 819 991-1066 cell


Horaire pour le 10 août:

Accueil : à partir de 10h00 chez Mme Leblanc 1422 Richelieu Belœil

11h00 : visite du jardin rond de Lise Leblanc 1422 rue Rchelieu Belœil

12h00 : dîner partagé froid sur place (sous abris en cas de pluie)

13h00 : visite du jardin de l’auberge Handfield 555 rue richelieu St Marc sur Richelieu

14h00 : visite du jardin de Mme Terlon  386 chemin Richelieu St Antoine sur Richelieu