Un potager, un investissement rentable

  1. À chaque printemps, depuis 43 ans j’ai le même projet... soit agrandir ou améliorer mon espace vert autour de la maison. Encore plus cette année, et stimulé par la belle température j’ai construit d’autres boîtes sur-élevées pour augmenter mon auto-suffisance en légumes de conservation.

  2. Même si je jardine pour le plaisir et pour garder la forme physique, il m’arrive d’avoir à me justifier pour l’investissement matériel  (monétaire) et physique pour mon activité de jardinage quant à l’agrandissement de mon potager.

  3. Selon moi, cultiver ses propres légumes est économiquement rentable à court et à long terme. Je dirais même que les dépenses faites la première année sont remboursées presqu’en totalité si les récoltes sont bonnes. La preuve est très visible, la vie et la qualité du sol s’améliorent à chaque année et en prime je n’utilise jamais le bac brun.

Vous trouverez plus bas une évaluation pour les coûts réels de construction de mes nouveaux bacs de culture ainsi que les résultats attendus pour la récolte.

Pour le R.J.É. le printemps a vraiment apporté des énergies nouvelles pour notre première rencontre (ZOOM) du 21 mars 2021. Plus de 50 personnes ont assisté à notre assemblée annuelle, laquelle était précédée d’une présentation de Serge Fortier un horticulteur d’expérience, sur les «8 principes naturels pour jardiner simplement et sans efforts». Étant donné que le temps était limité à 60 minutes (incluant les questions), une suite de la conférence de M. Fortier a été enregistrée quelques jours plus tard et est maintenant disponible (en totalité) pour tous les membres du R.J.É.; voir la section vidéo plus bas.

Le nombre d’abonné(e)s au Regroupement R.J.É. est maintenant de plus de 300 membres (incluant leurs conjoints). Bravo et bienvenue aux nouveaux membres. Plusieurs documents et vidéos de nos archives vous sont disponibles en cliquant sur l’onglet «section des membres» en haut de cette page. Comme d’habitude, vous êtes en tout temps invités à partager vos projets, vos expériences de jardinage. Une chronique spéciale de consultation sera bientôt disponible pour vos questions personnelles. Des prix de participation (livres de référence en jardinage d’auteurs  québécois) seront tirés au hasard pour les personnes qui seront inscrites aux rencontres, qui auront posté un commentaire ou une question.

Je tiens personnellement à remercier les administrateurs qui ont collaboré de près et de loin aux actions du R.J.É. depuis les dernières années. De nouvelles personnes se sont jointes à l’équipe du C.A. (appelée aussi équipe des collaborateurs).

Voici les noms et les tâches des personnes de cette équipe pour 2021: Josée Dumais, présidente (Montérégie), Nicole Houde, vice-présidente (Beauce), Marc Perron, trésorier (Montérégie est), Jean-Jacques Marcil coordonnateur (Estrie), Louise Leblanc, secrétaire (Montérégie ouest), administratrices: Monique Gareau (Outaouais), Ginette Hains (Montréal), Mary Pennefather (Montérégie est).

Une liste des activités estivales sera publiée bientôt en conformité avec les normes de la santé publique. Une activité spéciale (non-virtuelle) est prévue le 1 mai prochain. Plus d’informations dans la section activités ou sur le site du R.J.É..

Bon printemps à tous et au plaisir de se rencontrer.  

Jean-Jacques Marcil, coordonnateur

Nouvelles vidéos publiées ou référencées  sur le site  R.J.É.

Cliquez sur les images pour voir les vidéos qui nous sont suggérées par nos membres.

Tu cherches des gens motivés pour se joindre à ton projet d’écovillage, de coopérative, ou simplement une activité que tu organises? Tu as envie d’en apprendre plus sur la vie en écocommunauté? Tu as un surplus de récolte, des outils ou toute autre chose utile que tu aimerais donner ou partager avec…


Voici un groupe: d’autonomie alimentaire, d’habitation écologique, de Gestion de l’eau, de Gestion des résidus,et de Consommation écoresponsable


Cliquez sur le cigle pour le découvrir...

Visitez le site du R.J.É. sur Facebook

Un autre moyen de publier des informations en jardinage.

cliquer sur l’image pour nous joindre.

Au menu dans cette infolettre

  1. -Nouvelles vidéos de nos dernières activités.

  2. -Liens pour les activités de d’autres associations ainsi que leurs publications.

  3. -Suggestions de lectures et autres.

À noter certains articles de l’infolettre sont ou seront repris (dans une version plus élaborée et/ou illustrée) dans le bulletin imprimé «Tout le monde jardine» distribué aux membres. C’est une façon plus personnelle de rejoindre et de satisfaire tous nos membres.

Donc une invitation à s’abonner ou à se ré-abonner au R.J.É., voir le lien dans le coin supérieur de l’infolettre et sur le site officiel du R.J.É.

L’agenda du jardinier et le calendrier lunaire 2021

Prix de détail suggéré pour le calendrier lunaire: $15/unité + $4/frais de poste

Pour commander 1 exemplaire et payer par carte de crédit.

Cliquez sur le bouton de droite :

L’agenda du jardinier et le calendrier lunaire 2021 est imprimé en couleur en format 11 X 17

(36 pages 8,5x11). Cliquez sur l’image pour la version démo de janvier 2021.

La version 2021 a été revisée et augmentée.

L’agenda du jardinier et le calendrier lunaire 2021 est disponible au secrétariat du R.J.É.

Le mot du jardinier

Publications du R.J.É.

Babillard

Durant la première période, nouvellement arrivée dans cette belle campagne, je m’occupais de la framboiseraie qui était bien établie : entretien et gestion de l’autocueillette. J’avais aussi démarré, avec l’appui de mon conjoint, une production de courges. Je vendais 8 variétés de courges dans une entreprise locale : ce fut un très beau partenariat avec IGA qui a duré 8 ans.

Mes projets de jardinage pour 2021

Ma première expérience d’un potager en bacs sur-élevés

En 2020 nous avons recyclé le bois récupéré du patio sur-élevé entourant la piscine qui avait terminé sa vie utilitaire.

Comme la passion du jardinage est un peu dans la famille, mon mari m’a construit 4 bacs de culture d’environ 30-36 pouces de haut avec le bois recupéré. La longueur des bacs varie de 10 à 12 pieds de long. Une membrane imperméable a été placée à l’intérieur pour préserver le bois de l’humidité.

Les bacs ont été remplis de terre ordinaire pour les premiers 24 pouces, puis compléter avec 10-12 pouces de bonne terre à jardin. Les récoltes ont dépassé mes attentes, beaucoup de fruits, tomates, concombres et courgettes. Et pour la première fois les carottes étaient merveilleuses et d’une bonne longueur d’environ 8-12 pouces.

par Louise Marcil, St-Hyacinthe

Comment tailler les arbres fruitiers ?

deuxième partie par Alain Pontoppidan *

  1. *Alain Pontoppidan, animateur de l'Agence des Arbres et auteur du Manuel de taille douce édité par Terre vivante

  2. *Référence : LES QUATRE SAISONS DU JARDINAGE Janvier/Février 2006 No-156

On va donc couper les rameaux retombants les plus âgés - qui sont destinés à dépérir - et conserver ce qui est érigé - et qui va donner les plus beaux fruits. Toute la subtilité de la taille douce est dans le "combien on coupe?". Si on coupe tout ce qui retombe, il ne reste que les jeunes rameaux improductifs. Si on en garde trop, on n'améliore pas la qualité des fruits.

Une bonne taille douce s'articule autour de deux principes complémentaires :

Il parait que c'est nécessaire, sinon bénéfique, mais pour quelle raison exactement?

Pour commander vos biorythmes et payer par carte de crédit.

au coût de $6/ personne en version PDF

                                                   Cliquez sur le bouton de gauche et envoyer vos coordonnées et date de naissance par courriel

Achat de groupe, partage et distribution de compost (*)

provenant de la fabrication de champignons

Samedi le 1 mai

Lieu :  Ferme Handfield, 813 rang du Brûlé

                        Contrecoeur, (Québec) J0L 1C0

Disponibilté de cueillette : de 11h à 15h  - apporter vos contenants

Prix selon la quantité pour les membres RJE (seulement)

- pour un sac ou une chaudière : $1-2 (selon la grandeur)

        N.B.: vous remplissez vous-même vos sacs.

  1. -pour une remorque: $25 / verge cube

        N.B. un tracteur procédera au chargement.

Réservation nécessaire avant le 28 avril

info-ca@rje.qc.ca  tél: 450 915-9746

Construire et installer des boîtes de cultures

Cette année j’ai fait des semis pour ma fille qui a un petit espace de jardinage dans sa cour. Comme elle et son conjoint travaillent à temps plein, dans leurs bureaux improvisés à la maison et qu’ils sont parents de trois enfants en période d’adolescence et deux chiens, le temps leur manquait pour s’occuper de faire les semis. Elle s’est procuré des semences de toutes sortes, incluant des courgettes rondes de Nice, des courgettes pâtissons et des melons d’eau Blacktail Mountain. J’ai l’impression que petit potager deviendra plus grand! En attendant, pour cette année, j’hébergerai quelques plants chez-nous, mais nous trouverons un moyen pour faire de la place à ces trois grandes plantes afin que la petite famille puisse récolter les fruits et savourer les délices du potager. L’important c’est de leur transmettre les connaissances et techniques pour qu’ils continuent à jardiner dans le futur. Et surtout qu’ils en aient le goût et sachent pourquoi ils le font.

Un autre petit projet pour cette année : un jardin collectif chez-nous. J’ai enfin convaincu une de mes sœurs qui habite à Sainte-Martine, en Montérégie, situé à une trentaine de kilomètres d’ici, de jardiner avec nous. Je me suis occupée de faire plus de semis dans le but de fournir nos deux familles avec les produits du jardin. La crise sanitaire et le confinement que nous vivons tous depuis plus d’un an nous a fait réfléchir plus que d’habitude. L’importance de l’amour au sein de la famille, le partage, le soutien et la solidarité avec les gens qui nous entourent a refait surface. Pas que ces valeurs n’étaient pas présentes avant, mais elles ont pris la première place dans nos vies. Les travaux de jardinage partagés avec ma sœur et nos conjoints prendront tout leur sens cette année, ce sera une expérience de partage très enrichissante et valorisante.  

Voici une photo de mes semis 2021. Il en reste encore à repiquer (aubergines et piments). J’ai semé des lavatères et tournesols mexicains hier. À suivre pour la suite des expériences.

Pour lire les conseils de jardinage de Lili Michaud via son infolettre,

cliquer sur la photo ci-dessous.

Spécial du mois d’Avril un vidéo sur la lasagne-compost


INFOLETTRE Avril 2021

Pour activités, formations et rencontres

Cliquer sur le cigle à droite.

Enregistrement vidéo de la présentation de M. Serge Fortier

le 21 mars 2021

Inspiré de techniques de Serge Fortier qui suggère l’emploi de pots de yogourt perforés (Logissol-O) pour apporter l’humidité en profondeur (j’avais acheté que 5 pots), nous avons eu l’idée de recycler les anciens boyaux de la piscine en les enfouissant dans le sol à une profondeur d’environ 8 pouces. Les tuyaux ont été perforés et dépassent de la surface. Pour l’arrosage, il suffit de remplir les boyaux jusqu’à temps qu’ils débordent à l’autre extrémité. Et ça marche...

Admirer la nature, c’est goûter à la vie.

Une erreur d’infographie a été détectée dans le calendrier 2021 pour le mois de septembre.

Cliquer sur l’image ci-dessous pour télécharger la version corrigée.

Expériences partagées

par des jardiniers et les membres du R.J.É.

par Jean-Jacques Marcil, Shefford

Quelques conseils

Il faut une certaine habitude pour bien doser l'intensité de la taille.

Quelques conseils à suivre :

• La taille se pratique durant le repos végétatif de l'arbre, entre novembre et mars.

• En taille douce, on conserve intacte la structure de base, la charpente de l'arbre : n'y touchez pas!

• Pas de rajeunissement excessif. Il faut bien entendu supprimer les rameaux âgés mais il faut en garder aussi une proportion suffisante. Ne «déplumez» pas l'arbre pour ne conserver que le bois d'un an, il ne resterait plus grand chose!

• Pas d'éclaircie sommaire en ménageant un puits de jour à l'intérieur de la couronne, comme cela se pratique souvent dans la méthode du gobelet. Il faut éclaircir l'ensemble du volume.

• Réfléchissez au pied de l'arbre. Une fois qu'on est dans la couronne, on perd la vision d'ensemble. Il vaut mieux descendre souvent pour apprécier son travail que couper à l'aveuglette.

• Le côté esthétique, même s'il semble un critère peu objectif, peut éviter les erreurs les plus grossières. Si l'arbre est encore un bel arbre après la taille, c'est très bon signe. Une taille réussie doit passer inaperçue aux yeux du profane.

Les branches inclinées portent sur la partie supérieure de l'arcure des rameaux jeunes en cours de mise à fruit.

Sur ce pommier vigoureux, on repére deux zones bien distinctes :

- la partie inférieure de la couronne, en pleine production. formée de branches qui se sont inclinées sous le poids des fruits;

- la partie supérieure de la couronne, en cours de mise à fruit, formée de branches plus érigées. Elles vont progressivement se courber et venir rejoindre la zone de production du dessous.

La croissance de l'arbre générera alors de nouvelles branches verticales, destinées à les remplacer.

À VOS SECATEURS!

Les rameaux âgés sont progressivement gênés par ceux qui se courbent au-dessus d'eux. Moins bien alimentés, manquant de lumière, ils produisent des fruits moins beaux, et finissent parfois par dépérir complètement.

On taille pour obtenir des fruits plus beaux, plus gros, plus parfumés. Sachant que les plus beaux fruits se trouvent sur les rameaux les plus jeunes et les mieux éclairéls, on va tailler sans contrarier l'arbre dans sa dynamique naturelle.

La fructification agit sur la position des rameaux, provoquant l’arcure des branches.

LIMITER L'ALTERNANCE

La taille permet également de réduire l'alternance, cette tendance qu'ont certains arbres à ne donner qu'une année sur deux. Le scénario est le suivant : un pommier, ou un prunier, donne cette année une récolte faramineuse. Toute son énergie est dirigée vers le grossissement et la maturité des fruits.

Il n'en a alors pas assez pour se consacrer à l'induction florale. Résultat : peu de fleurs préparées, donc peu de fruits l'année suivante. Peu de fruits l'année suivante signifie beaucoup d'induction florale, puisque peu d'énergie mobilisée pour la fructification. Et ainsi de suite, avec des successions d'années fastes et de vaches maigres.

les arbres alternants ne sont pas capables de s'occuper en même temps de l'induction florale et de la fructification.

Si je taille l'hiver qui suit une année de faible récolte (donc de forte induction florale), je vais supprimer une partie des fleurs à venir. Il y aura moins de fruits que prévus l'année suivante, et donc une induction florale qui, sans être pléthorique, sera meilleure que prévue.

Si je ne taille qu'un an sur deux, je vais pouvoir réguler l'alternance, en allégeant l'arbre les années excédentaires, et en laissant toutes les fleurs les années de faible production.

Une fois encore, la taille a essentiellement pour objectif d'enlever des rameaux fruitiers, donc de limiter la fructification, pour mieux la réguler.

* Taille de rajeunissement : les plus beaux fruits étant portés par le bois jeune, on va éclaircir en supprimant en priorité les parties retombantes des branches et des rameaux. Ces zones retombantes sont taillées à l'aisselle d'une branche plus jeune et ascendante, qui va tenir lieu de tire-sève (dessin 3).

* Taille d'éclaircie : il faut éclaircir, aérer la couronne. Desserrer les ramifications trop denses, les branches enchevêtrées, les rameaux doubles qui se gênent l'un l'autre. Attention, il ne faut surtout pas faire de trous! L’idée est que chaque rameau ait sa place, et soit correctement éclairé (dessin 2).

par Louise Leblanc, Havelock

récoltes de 2020

Au fil des ans j’ai expérimenté plusieurs techniques de cultures. Celle qui me convient le mieux maintenant est celle en carré sur-élevé. Mes premiers essais consistaient en une boîte rectangulaire d’une largeur de 30-60 pouces et d’une longueur de 8 à 12 pieds selon de bois et l’emplacement disponibles. La hauteur de la boîte pouvait variée de 6 à 10 pouces.

Pour une plus grande durabilité, j’ai aussi construit des carrés (boîtes) en utilisant des blocs de ciment; au fil du temps cela revient au même prix et ne demande aucun entretien.

Photo tirée de Pinterest montrant un agencement créatif


Depuis 2 ans j’ai construit des carrés (boîtes) de différentes formes: triangulaire, parallélogramme, hexagonale ... cela ajoute un brin de créativité et brie la monotonie du jardin rectiligne.

Physiquement parlant, l’installation demande un certain effort au début. Une fois installé, l’entretien, le désherbage, l’arrosage, la fertilisation et les récoltes en  sont simplifiés.

Voici en image les étapes pour l’installation de mes carrés potager.

détourber selon la forme de la boîte

enlever les roches et aérer la terre (6-8 po)

avec un croc ou un grelinette

installer la boîte

mélanger le compost avec le sol

ajouter du compost et de la bonne terre

ajouter un paillis de feuilles déchiquetées

travail terminé en attendant les plants

Prix d’une installation pour une grandeur : 3 pi X 12 pi

Bois: $50 selon la qualité

Compost, terreau : 1/2 verge cube: $30 (en vrac)

Semences, plants : $10-25

Total : $100 en moyenne

Valeur d’une récolte bio, soit :

  1. -tomates et concombres : $25-60 ou

  2. -laitues, courges, concombres : $40-50  ou

  3. -patates, courges d’hiver : $50-60

On peut économiser sur l’ensemble des coûts en récupérant des matériaux de construction, en fabriquant et utilisant son compost, en récoltant ses semences et en partant soi-même ses plants.

Webmestre:  Jean-Jacques Marcil

Liste des livres (auteurs Québecois) qui seront disponibles au tirage mensuel pour votre participation aux chroniques du R.J.É.

Grilles ou couvercles Logissol-O

Si vous avez des expériences personnelles, des questions ou des commentaires suite à la présentation de ces vidéos, contactez nous via notre adresse courriel : info-ca@rje.qc.ca

Vous serez alors éligible pour le tirage mensuel des publications d’auteurs Québécois. Voir la liste à la fin de l’infolettre.

(*) le compost peut être utilisé immédiatement pour les plantes exigeantes

     ou être ajouté à un nouveau compost pour une utilisation future.

Les CHAMPS DE GAURAS

Une production biologique pour des plants de légumes

et de fleurs pour la région de Granby

par François Lamontagne

On connait François Lamontagne pour son implication et son travail au jardin collectif de la Ferme Miner de Granby. Cette année son travail a commencé plus tôt, en supportant La nouvelle équipe du nom de LES CHAMPS DE GAURAS de Diane Bourgeois et Johanne Taylor. Elles démarrent l'entreprise prenant la relève des serres du Mont Sacré-Coeur de Granby, le maître jardinier M.Gilles Messier ayant pris sa retraite.

Diane Bourgeois et Johanne Taylor

La nouvelle équipe est au travail depuis la fin décembre 2020 pour la planification et le partage des tâches. La nouveauté pour cette année, c’est de produire des plants entièrement «biologiques» de la semence au plant final et en suivant les indications biodynamiques des cycles de la lune (calendrier lunaire du R.J.É.).

Les jeunes plantes seront offerts comme d’habitude aux jardiniers de la région de Granby à partir de la Fête des Mères (9 mai). Une partie de la production est réservée pour le jardin collectif  et d’autres jardins communautaires de la région.

La vente et la livraison se font directement sur place et ouverts à tous.

François Lamontagne