Visites virtuelles  2020
Partage d’expériences horticoles
 

Des jardiniers et jardinières vous partagent

leurs expériences de jardinage

Région du Québec : Montérégie-Ouest

Louise Leblanc, Havelock

à suivre

Mes semis 2020

À chaque printemps, depuis plusieurs années, je cultive un potager derrière la maison. Pendant longtemps je me suis procuré les plants que je voulais y faire pousser auprès du Centre de jardin du coin. Lors d’une visite chez un ami j’ai été impressionnée par toute la verdure devant les fenêtres de sa cuisine alors que ce n’était pas encore le temps pour moi de jardiner. C’est à ce moment que j’ai réalisé qu’on pouvait faire ses propres semis et j’ai décidé que c’est ce que je ferais à l’avenir. Et l’aventure se répète depuis une douzaine d’années.

Les tomates ont été les premiers semis que j’ai faits. Sans trop de connaissance sur le sujet, j’ai semé mes graines dans un substrat pour pousses et semis. Je les arrosais quand je trouvais que les plants en avaient besoin et …à la grâce de Dieu! La nature étant très forte et les tomates assez faciles à cultiver, la récolte a été abondante. Je dirais même que les tomates étaient les meilleures que j’aie mangées! Elles avaient poussé sans fertilisant et surtout, je savais d’où elles venaient.

Cette année mes semis vont bon train et quand le mois de mai arrive, je commence à avoir hâte de les déménager dans leur lieu de résidence estival.

Après plusieurs lectures, ateliers de semis et visionnements de videos sur le sujet, j’ai pris de l’assurance, mais je dirais que l’acquisition de nouvelles connaissances ainsi que les trucs partagés avec d’autres jardiniers (ères) sont toujours les bienvenus.

Voici les plantes que j’ai semées :

3e semaine de mars

Chou vert «Golden Acre»

Piment rouge doux (piment d’un maraîcher)

Poivron «Alma paprika»

Laitues en mélange

Roquette «Astro»

Aubergine «Diamond»

Persil italien

5e semaine de mars

Tomate «Savignac»

Tomate italienne «Maria»

Basilic de Gênes

Laitue feuille chêne rouge

Laitue pomme «Buttercrunch»

Basilic sacré

Tagètes orange (partage R.J.É.)

1ière semaine d’avril

Piment «Espelette»

Tomate «Mother»

Tomate «Épicée» (partage R.J.É.)

Tomate jaune «Peau de pêche» (partage R.J.É.)

Marjolaine

Ciboulette (n’a pas germé)

4e semaine d’avril

Tournesol Mexicain et Lavatère

Pour faire mes semis

J’ai utilisé le Calendrier de culture des plantes potagères en zone 3 et 4 des Jardins de l’écoumène, que j’ai adapté pour la zone 5. Ce calendrier s’avère un excellent guide et il est conçu de façon très visuelle, chaque étape ou action ayant sa couleur. En plus, on y trouve toutes les informations sur la culture.

Comme je n’avais pas sous la main suffisamment des trois composantes (compost maison, sable, vermiculite ou mousse de tourbe), j’ai utilisé le substrat pour pousses et semis que j’avais acheté au centre de jardinage et auquel j’ai ajouté le compost disponible et de la vermiculite. Un fertilisant aux algues marines est utilisé depuis peu de temps, environ aux 10 à 15 jours.

Nouveau cette année, j’ai repiqué les plants de tomate, piment, poivron dans des pots séparément plutôt que dans des caissettes en styromousse. Je constate que je dois arroser un peu plus souvent en pots qu’en caissette, probablement parce qu’il y a moins de terre.

Mon installation pour faire pousser ces petites amies est artisanale et se compose d’une table (77 cm x 135 cm), de deux néons à large spectre (pas obligatoire) et les plantes sont superposées sur 3 étages.

J’ai une pensée pour toutes les personnes qui, en raison de la pandémie que nous vivons actuellement, voudront commencer à s’auto-suffire alimentairement, en partie du moins. Je veux leur dire que l’expérience du jardinage est très enrichissante. Que ce soit un petit jardin ou des bacs sur le balcon, vous en tirerez de nombreux bénéfices et une grande satisfaction personnelle.

Bonne saison de jardinage à tous et toutes!     

Louise Leblanc, Havelock, Qc

Jardin en évolution- juin 2020

La première semaine de juin est déjà passée. Jusqu’à maintenant on a eu droit à des journées froides et venteuses et des journées très chaudes avec des variations de température assez extraordinaires, oscillant entre 10°C à 34°C, sans pluie ou presque. D’une année à l’autre, les jardiniers doivent observer ce que Dame Nature leur propose comme climat et s’adapter, car leur revient la décision du meilleur temps pour acclimater leurs semis et de procéder à la transplantation au jardin.

Boîte à compost, réalisation de Daniel


La structure est faite avec des 2’’x4’’ (4 longueurs de 6’ et 4 longueurs de 3’) et de 6 coins de 3’’x3’’.

Des planches de bois traité 1’’ x 6’’ (35 pièces de 36 pouces) ont été utilisées pour les côtés, la séparation des deux bacs et le dessus.

Les ouvertures du dessus (11’’ x 13’’) avec des couvercles (15 ½’’ x 16 ½’’), munis d’une poignée. Moins lourd à soulever et assez grand pour brasser les matières résiduelles.

Les panneaux du devant s’ouvrent complètement pour un accès au compost.

S’il n’est pas construit avec de la récupération, le coût peut varier entre 100$ et 200$, selon les matériaux utilisés.

Merci à mon amoureux qui s’occupe des gros travaux qui nous permettent de profiter des jardins.

Le tipi, l’expérience dans le fond du jardin


Le tipi est formé par 4 perches de cèdres provenant d’une ancienne clôture. J’ai semé 4 graines de haricots au pied de chaque perche. L’idée est d’imiter la culture des Trois sœurs un peu différemment. Des graines de courges Butternut ont été semées d’un côté du tipi et les plants devraient pousser jusqu’au centre de celui-ci. De l’autre côté j’ai semé concombres et courgettes. J’y transplanterai aussi des plants de melons brodés d’Oka.

Malgré tout, notre jardin se porte bien. Ici à Havelock, en Montérégie, nous profitons d’un climat plus chaud si je compare avec l’Estrie, juste à côté. Les radis, épinards, oignons (bulbes), betteraves et pois ont été semés entre le 28 avril et le 16 mai. Les plants de tomates ont été transplantés au jardin entre le 21 et 25 mai. J’ai attendu au 6 juin pour le basilic de Gênes, le basilic sacré, le persil et les aubergines. Les tagètes sont maintenant au jardin. Comme à chaque année, le ver gris est venu faire son tour et a coupé quelques petits plants. Afin de le déjouer, j’ai semé concombres et courgettes au centre de boîtes de conserves sans fond, enfoncée à deux pouces.

Quelques ajouts au jardin 2020. Nous avons changé notre composteur en plastique pour un bac double en bois, construit avec un restant de planches à patio. Au jardin du fond nous avons intégré une structure en forme de tipi pour y faire grimper des haricots Trionfo Violette et Goldmarie.

Publication du 2 juin 2020

Publication du 1 mai 2020

Louise Leblanc et ses petits enfants, 2 juin